BOSNIE & HERZEGOVINE

November 30, 2019  •  1 commentaire

BOSNIE    & HERZEGOVINE      voir galerie

   

 

 

 

 

 

Chaudron multi-ethnique situé au coeur des Balkans de l'ouest, la fédération de Bosnie et Herzégovine est le seul endroit d'Europe où dans un rayon de cinq cents mètres, on peut tomber sur une mosquée, une synagogue, une église catholique ou une autre, orthodoxe, et où l'on peut entendre cinq fois par jour résonner l'appel à la prière du muezzin.  Les cicatrices du conflit atroce qui a ensanglanté la région sont visibles partout: façades criblées d'éclat d'obus, cimetières musulmans improvisés dans les jardins publics, traces rouges sanctuarisées sur les trottoirs ou monument érigés à la mémoire des 1 500 enfants de Sarajevo tués pendant le siège. Imaginez une ville de 400 000 habitants nichée dans une cuvette environnée de montagnes culminant 

Il suffit de regarder le tableau des vols à l'aéroport de Sarajevo - qui affiche des vols directs depuis Dubaï, Doha ou Istanbul - pour se rendre compte que la Bosnie est devenue un point d'ancrage privilégié en Europe pour la Turquie d'Erdogan, qui se permet de menacer directement des Bosniaques qu'il accuse de faire partie de la mouvance Gülen, les Emirats, l'Arabie Séoudite et leur islam rigoriste. A coups de dollars, ils rachètent des propriétés, parfois même des sites qui font partie intégrante du patrimoine national, au grand dam des locaux, qui font bloc contre ces envahisseurs venus en pays conquis essayer d'imposer leur vision de l'Islam. Un patron de restaurant m'a avoué ne pas dire qu'il était musulman à ses clients arabes. " Nous ne voulons pas de leur islam, nous, notre islam est un islam européen! Si on veut boire de l'alcool, personne ne nous en empêchera"!

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

à 1 000m d'où les Serbes firent pleuvoir en moyenne 350 obus par jour pendant 1 400 jours sur une population privée d'eau, d'électricité et de chauffage, livrée aux balles des snipers, pour la simple raison qu'ils étaient musulmans et constituaient un obstacle au fantasme nationaliste d'Adolf Milosevic et de sa soldatesque avinée, la grande Serbie! 12 000 victimes, sans compter le reste du pays, ce qui porte l'addition à 100 000 morts. 

   Cet islam d'Europe, qui aurait pu servir de modèle, de référence chez nous en France et rayonner hors de nos frontières, nous lui avons lâchement tourné le dos malgré l'envoi symbolique de casques bleus en mission humanitaire qui ne purent qu'assister, impuissants, au génocide de Srebrenica, lorsqu'ils n'étaient pas eux-mêmes pris pour cible avec interdiction de riposter: «Moi vivant, jamais, vous m'entendez bien, jamais la France ne fera la guerre à la Serbie.» avait déclaré François Mitterrand en janvier 1995, serbophile obstiné, et sans doute porte-parole d'une opinion publique gagnée par "l'esprit de Munich", une composante décidément bien ancrée dans l'ADN français. 

   

 

 

 

 

 

   
   
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

PALMA Véronique(non inscrit)
Très bel album , à nouveau ; galerie colorée d'instantanés qui éveillent la sympathie et la curiosité.
Aucun commentaire publié.
Chargement...

Mots-clés
Archiver
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre (1) Novembre Décembre (1)
Janvier (4) Février (1) Mars (2) Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre (3) Décembre (1)
Janvier (1) Février Mars (3) Avril Mai (1) Juin (1) Juillet Août Septembre Octobre Novembre (1) Décembre
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
Janvier (2) Février Mars Avril (1) Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre